Récemment, deux organisations pour lesquelles nous fournissons du conseil et des services en communication, ont signalé un cas de grippe H1N1 parmi leurs employés. Pour les deux organisations, l’enjeu principal était d’informer le plus rapidement possible l’ensemble du personnel et ainsi éviter inquiétude, panique et possible propagation du virus. On voulait s’assurer également d’être en contrôle de la circulation de l’information.
L’organisation A
Vers 8 h, l’employeur apprend qu’un membre de son personnel est atteint du virus de la grippe A. Les mesures suivantes sont prises :
•    La direction des Ressources humaines prend en charge le dossier
•    On communique avec la CSST et on s’informe sur le site Internet de l’Agence de la santé publique du Canada
•    Entre 9 h et 9 h 30, tous les employés (environ 150) sont rencontrés par petits groupes par un membre du comité de direction de l’organisation : on informe de la situation, on indique les mesures qui sont prises, on permet au personnel de quitter le travail au moindre symptôme d’allure grippal et on rappelle les mesures d’hygiène élémentaires
•    Le bureau de la personne affectée par la grippe est nettoyé
•    Des déversoirs de produits antiseptiques sont installés à plusieurs endroits
•    Un texte est publié dans l’Intranet vers 9 h 45

L’organisation B
Lorsque l’employeur apprend qu’un membre de son personnel est atteint du virus de la grippe A, les mesures suivantes sont prises :
•    La direction des Ressources humaines prend charge du dossier
•    On s’informe sur le site Internet de Pandémie Québec
•    Les employés qui travaillent étroitement avec la personne affectée par le virus sont rencontrés : on informe de la situation, on indique les mesures qui sont prises, on permet au personnel de quitter le travail au moindre symptôme d’allure grippal et on rappelle les mesures d’hygiène élémentaire
•    Un texte est publié dans l’Intranet
On remarque que les deux organisations sont intervenues rapidement. Ce faisant, elles ont réussi à informer et rassurer le personnel et, par conséquent, éviter le développement de rumeurs et d’un effet de panique. Ainsi, en quelques heures à peine, tous les enjeux avaient été gérés.

Similar Posts