Comme le répète mon collègue Steve : “En communication, il faut viser un minimum de mots pour créer un maximum d’impact“.

Lors de la dernière campagne électorale fédérale, Influence Communication a calculé combien de temps on entend la voix des chefs de parti pendant les  téléjournaux de fin de soirée de Radio-Canada et de TVA. Le résultat : en moyenne, 15 secondes. Du côté des quotidiens, les titreurs réussissent à résumer chaque nouvelle en 4 à 8 mots. Sur Internet, la plate-forme de microblogues Twitter est l’exemple parfait qu’il faut faire court puisqu’on ne dispose que de 140 caractères-espaces pour passer son message.

Similar Posts