L’attention médiatique consacrée à la grippe A/H1N1 est toujours en baisse. Entre le 23 et le 29 novembre 2009, nous avons observé une légère diminution de 7,5% du nombre d’articles publiés en ligne par les médias régionaux des groupes Gesca, Québécor et Transcontinental. Au total, 148 articles ont été répertoriés comparativement à 160 la semaine précédente.

Parmi l’ensemble des articles mis en ligne la semaine dernière, 53,37% d’entre eux étaient consacrés à la campagne de vaccination, 13,5% aux divers bilans statistiques (taux de vaccination, nombre de malades, etc.) et 5,40% à la promotion de la vaccination.  Le ton et l’orientation des articles demeurent  majoritairement neutre.

Depuis deux semaines, les journalistes rapportent principalement les messages livrés par les autorités de la santé. Que ce soit au niveau des informations liées au déroulement de la campagne de vaccination (heures d’ouverture, clientèles privilégiées) ou au niveau des bilans (nombre de personnes vaccinées ou malades), les journalistes exercent un devoir de réserve qui évacue un certain nombre d’enjeux. Si les journalistes et les médias se sont positionnés en mode « service », nous pouvons être certain que ces enjeux referont surface et seront sujets à débat lorsque la pandémie sera passée.

Mais d’ici là. Le principal défi des autorités de la santé est de convaincre les personnes à se faire vacciner. D’un strict point de vue de communication, il s’agit d’un enjeu de taille puisque rien pour le moment ne s’approche de la catastrophe appréhendée. Le nombre de décès demeure relativement bas et le réseau de la santé semble être en contrôle de la situation dans les hôpitaux, les centres de grippe et les centres de vaccination.

Nous avons remarqué la semaine dernière que les appels à la vaccination ont été un peu plus nombreux. Dans les faits, depuis vendredi le 27 novembre, les autorités de la santé multiplient les occasions de promouvoir la vaccination. Ils ont ainsi généré 19,44% du volume d’articles consacrée à la grippe A/H1N1 entre le 27 et le 30 novembre. Les messages ont été retenus par les journalistes de Montréal , Trois-RivièresLongueuilRepentignyQuébec et Shawinigan.  Toutefois, ces appels à la vaccination sont venus quelques jours après l’initiative du Collège des médecins qui a mis en ligne, sur son site Internet,  une vidéo de son président, le Dr. Yves Lamontagne, le montrant se faire vacciner et livrant un message en faveur de la  vaccination. Le message du Dr. Lamontagne a eu ses échos dans quelques médias.

Par conséquent, pour les autorités de la santé, le moment est crucial et le choix du message l’est tout autant. Pour atteindre les objectifs visés par la campagne de vaccination, l’ensemble des porte-parole du réseau de la santé doivent parler d’une seule voix et de porter un message principal qui va bien au-delà des chiffres et des heures d’ouverture des lieux de vaccination.

Similar Posts