Le ministre de la Santé n’a pas relevé le défi qu’il s’était lui-même imposé sur le plan de la communication. Il a plutôt décidé de devancer la date de fermeture des cliniques de vaccination au 18 décembre 2009. Par conséquent, la campagne de vaccination est pratiquement disparue des radars des médias.
En effet, entre le 7 et le 13 décembre 2009, le nombre d’articles publiés en ligne par les médias régionaux des groupes Gesca, Québécor et Transcontinental a diminué d’un autre 33% par rapport à la semaine précédente. Il s’agit d’une cinquième baisse hebdomadaire consécutive depuis le début de la deuxième vague pandémique. Au total, 63 articles ont été répertoriés comparativement à 94 la semaine précédente.

90,4% de l’ensemble des articles sur la grippe A/H1N1 mis en ligne étaient consacrés à la campagne de vaccination. En début de semaine, les médias relevaient la baisse importante de fréquentation des cliniques de vaccination pour annoncer, dès le 10 décembre, la fin de la campagne massive de vaccination le 18 décembre 2009.

Pourtant, une nouvelle campagne publicitaire venait à peine de commencer avec un message diffusé par le ministre à la radio, et le 8 décembre 2009, l’Agence de la santé et des service sociaux de Montréal a lancé un micro-site pour faire la promotion de la vaccination. Or, même si 100 000 Québécois se faisaient vacciner chaque jour, les autorités de la santé ont pris la décision de devancer de cinq jours la date de fin de la campagne de vaccination massive.
Le 11 décembre 2009, 4 017 934 Québécois avaient été vaccinés, soit 52% de la population. L’objectif en début de campagne avait été fixé par le ministre à 80% puis ramené à 60% .

Similar Posts