La campagne massive de vaccination s’est arrêtée officiellement le 18 décembre 2009. D’ici peu, les autorités de la santé au Québec déclareront que la deuxième vague pandémique de grippe A/H1N1 est terminée. Plusieurs experts prévoient qu’il y aura une troisième vague plus tard cet hiver, mais la semaine dernière l’heure était au bilan dans les régions.

En effet, du 14 au 20 décembre 2009, 40,9% de l’ensemble des articles consacrés à la grippe A/H1N1 et mis en ligne par les médias régionaux des groupes Gesca, Trancontinental et Québécor était consacré au bilan de la campagne de vaccination massive.  Au total, nous avons recensé 61 articles pour l’ensemble de la semaine, deux de moins que la semaine précédente.

De façon générale, les autorités de la santé ont exprimé leur satisfaction quant aux résultats atteints. Le directeur de la santé publique au Québec, le Dr. Alain Poirier, a déclaré que le Québec avait très bien réussi sa plus importante campagne de vaccination de son histoire. Il a toutefois prit ses distances par rapport aux objectifs fixés en début de campagne par le ministre. Le taux de 55% de personnes vaccinées (en date du 17 décembre 2009) est, selon lui, excellent.

Même son de cloche du côté de l’Estrie alors que le directeur-général du Centre de santé et de services sociaux de Coaticook, Pierre-André Rainville, s’est montré satisfait du taux de 60% atteint sur son territoire, malgré un objectif de 75%. Selon lui, le manque de vaccin en début de campagne explique le résultat.

Toujours en Estrie, la directrice du Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog, Monique Corbeil, a déclaré mission accomplie malgré un taux de 56% de personnes vaccinées. Elle explique l’écart de 19% avec l’objectif poursuivi par le grand nombre de personnes atteintes par le virus de la grippe A/H1N1.

En Abitibi-Témiscamingue, on a reconnu que l’objectif de 75% fixé en début de campagne ne sera pas atteint à Noel. La Dr. Nicole Bouchard, de la Direction de santé publique a expliqué que la motivation des gens à se faire vacciner était moins grande. Pourtant, en date du 16 décembre 2009, 66% des Témiscamiens avaient reçu le vaccin contre la grippe A/H1N1.

Dans Lanaudière, si près de 60% de la population a été vaccinée,  on explique que le manque de vaccin et le choix du gouvernement de prioriser des clientèles ont occasionné des retards importants dans la campagne de vaccination.

Bref, le discours dominant des autorités de la santé reposait sur la satisfaction quant aux résultats obtenus. Nous remarquons toutefois une forte propension à prendre ses distances par rapport aux objectifs annoncés en début de campagne et le peu d’encouragement et de remerciements à l’égard du personnel du réseau de la santé et de la population en général. Seule exception, du moins dans notre échantillonnage, en Gaspésie, l’Agence de la santé et des services sociaux, a profité de son bilan pour souligner la collaboration de la population. Avec un taux de vaccination de 72%, la région a l’un des meilleurs résultats de la province.

Si la deuxième phase pandémique se termine, une autre phase débute. Celle plus critique du rendre-compte. Déjà, ruefrontenac.com  vient de lancer les hostilités. Il est à prévoir que tous les acteurs qui se sont tus depuis le début de la campagne de vaccination seront actifs sur le plan de la communication.

Similar Posts