La nouvelle du décès de la chanteuse Lhasa De Sela a été annoncée sur le réseau Twitter le 2 janvier 2010. Reprise par plusieurs membres, cette triste nouvelle s’est répandue rapidement dans les réseaux sociaux jusqu’à ce que la maison de disque de l’artiste, Audiogram, annonce sur son compte Twitter  que la chanteuse se portait bien. Lire l’excellente reconstitution de l’évolution de cette nouvelle par Geoffroi Garon.

La décision d’Audiogram de diffuser ce message a semé la confusion. Surtout que nous savons maintenant que la chanteuse était malheureusement déjà décédée. Pire encore, nous comprenons que la maison de disque n’avait pas pris la peine de vérifier le fondement de la rumeur.

Or, Audiogram a semé la confusion non seulement dans les réseaux sociaux, mais aussi auprès des journalistes qui cherchaient à obtenir une confirmation du décès de la chanteuse. Le porte-parole de l’entreprise n’a pas voulu confirmer quoi que ce soit avant le diffusion d’un communiqué officiel le 3 janvier 2010, en soirée.

Si Audiogram avait au départ validé l’information et la confirmer, on aurait évité toute cette confusion. Il aurait été facile de confirmer le décès de la chanteuse et de demander au public et aux médias de respecter le deuil de la famille. Ou encore, si tel était le cas, de répondre aux journalistes que la famille avait demandé de ne pas confirmer la nouvelle. Ainsi, le message aurait été entendu et respecté. Le recueillement plutôt que la confusion.

Similar Posts